> apiculture > Comment lutter contre le frelon asiatique ?
Partager

Comment lutter contre le frelon asiatique ?

Nid secondaire de frelon asiatique (Vespa Velutina Nigrithorax)

Confronté au problème du frelon asiatique pour la première fois en 2018, j'ai cherché et comparé plusieurs solutions, effectué des tests, je recense dans cet article diverses méthodes de lutte contre cette espèce, certaines semblent utopiques ou peu réalistes, d'autres paraissent plus efficaces.

 

Rappelons d'abord que le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) est une espèce invasive et agressive. Le frelon asiatique s'attaque aux ruches des apiculteurs mais peut aussi s'avérer être un danger pour la population. Vraissemblablement introduit en France en 2004 par l'importation de poteries, ils'est répandu sur la quasi-totalité des départements français.

 

Rappelons aussi que le problème du frelon asiatique n'est pas seulement l'affaire des apiculteurs bien au contraire, car cette espèce agressive et une attaque peut être mortelle en cas de piqûres multiples. Ainsi, il convient à chacun, apiculteur ou non, de participer à la lutte de cette espèces invasive et dangeureuse.

 

Quels moyens de lutte contre le frelon asiatique ?

S'il paraît utopique de croire que l'on pourra éradiquer complètement le frelon asiatique, il est toutefois possible de réduire la pression du frelon asiatique sur les ruchers.

Voici donc un recensement des différentes méthodes, des plus simples au plus compliquées, certaines farfelues, d'autres plus efficaces, avec leurs avantages et inconvénients :

 

Sarracenia : la plante carnivore anti-frelon

Cette plante carnivore est en forme de tube, son parfum attire le frelon qui s'y infiltre, s'y englue et y périt...  Au rythme ou cette plante digère l'insecte, il en faudrait des hectares pour protéger un rucher. On oublie !

Par contre, à voir pour l'utilisation de cette plante et de son parfum comme appât dans un piège...

Plante carnivore Sarracenia, tueuse de frelons

 

Les poules

Le gallinacé apprécie le frelon et le vol stationnaire de ce dernier permet aux poules de s'en saisir en vol alors qu'elle ne touche pas aux abeilles.

Cette solution ne s'adresse uniquement qu'à apiculteur de loisirs qui ne possède qu'un petit nombre de ruches dans son jardin. Dans le cas contraire, je me vois mal mettre des poules sur mes ruchers sauf à construire des poulaillers et volières pour protéger les poules d'un autre prédateur : le renard ! Bref, on oublie aussi !

La poule pour lutter contre le frelon asiatique

 

La raquette de tennis ou raquette électrique

J'ai toujours une vielle raquette dans mon véhicule, et je pratique de temps à autre ce sport sur mes ruchers : Chronophage, c'est peine perdue vu le nombre de frelons en service... Cette solution n'a d'intérêt que la capture de frelon asiatique en vue d'amorcer les pièges par exemple.

 

La harpe électrique

Je n'ai pas testé cette méthode, cela me parait lourd d'équiper chaque ruche d'un tel système, d'autant qu'il faut l'alimenter en electricité... j'oublie... pour l'instant.

 

Le grillage ou le filet

On tend un grillage ou filet sur chaque ruche ou le rucher entier. Ca gène pour faire les visites, la aussi, quel est l'impact réel ? J'oublie aussi cette idée.

 

La muselière

J'ai testé sur un rucher, je n'ai pas constaté de changement notable, peut-être que mes muselières "maison" n'avait pas la bonne maille ? pas la bonne distance de l'entrée ?... je retenterai l'année prochaine.

Muselière anti-frelon

La porte enti-frelon

Cette porte d'entrée permet aux abeilles de sortir mais empêche (normalement) les frelons de rentrer dans la ruche. J'en place en fin de saison seulement car les faux bourdons ne peuvent plus entrer/sortir.

 

Les pièges

Piège artisanal avec des bouteilles coupées en deux, piège avec grille à reine, trappe à frelon que l'on place sous la ruche, modèles du commerce type VétoPharma, le choix ne manque pas.

Si cela réduit la pression du frelon asiatique sur le moment, ça ne dure pas vu le nombre de naissance dans un nid de frelons, en définitive cela ne sert pas à grand chose. En plus, il faut être certain de ne piéger que les frelons asiatiques, et pas les autres insectes présent dans l'écosystème.

Il est également important de choisir le bon moment de piégeage ; fin de l'été ou piégeage des fondatrices à la fin de l'hiver/début du printemps. Toutefois, certains disent que le piégeage réduit la concurrence entre les fondatrices, bref.... c'est le serpent qui se mord la queue...

Donc... piégeage à la condition qu'il soit SELECTIF !

 

Voici un exemple de piège sélectif.

 

Les prédateurs naturels du frelon asiatique

Le frelon asiatique (Vespa Vélutina) a des prédateurs naturels : le frelon européen (Vespa crabro), la mésange, certains rapaces, il convient donc de ne pas piéger le frelon européen et le considérer au contraire comme un allier. Même s'il prélève parfois quelques abeilles, il ne stresse pas les colonies comme le fait son cousin asiatique.

 

La contamination du nid par la méthode dite israélienne

Le principe est le suivant : on capture un individu, on l'enduit de produit anti-fourmi puis on le relâche. il repart au nid et contamine celui-ci, empéchant les larves de naître. Le gros avantage est la destruction du nid sans avoir à le rechercher.

Je suis tenté par cette méthode qui me semble plus efficace que les précédentes, même si l'inconvénient est que l'on relâche un produit chimique dans la nature, avec le risque qu'un oiseau n'ingurgite un frelon contaminé. Est-ce fatal pour l'oiseau ?

 

La recherche de nid et destruction des nids

Cette méthoe prend du temps mais c'est la seule qui permet de détruire le nid entier. La encore, il faut capturer plusieurs individus (en les assomant avec la raquette par exemple), les relacher un par un dans un endroit dégagé et suivre la direction que prend le frelon. Ainsi de suite jusqu'à voir le frelon libéré prendre de l'altitude. Le nid est dans les parrages. Mais on peut passer dix à coté sans voir le nid, camouflé dans les feuillages...

La destruction sera opéré par une personne équipée : un professionnel de la désinsectisation.

 

La lutte collective et organisée : Lefrelon.com

Il existe une plateforme qui permet de signaler les nids de frelons asiatiques : lefrelon.com

Cet outil est ouvert à tous, apiculteur ou non, particulier, mairie, collectivité...

A l'initiative d'un apiculteur ardéchois, cette plateforme centralise les signalements de nids, leur confirmation et le suivi de leur destruction.

En 2018 en Ardèche, ce sont plus de 800 nids qui ont été signalés via la plateforme dont 70% détruits.

Je vous invite à participer à cette plateforme.

 

Malheureusement la prise en charge de la destruction des nids n'est pas automatique selon les communes, et sur terrain privé il est souvent à la charge du propriétaire.

Votre responsabilité peut être engagée si vous avez connaissance d'un nid et que vous ne faites rien.

Dans tous les cas, n'intervenez pas vous-même et faites appel à un professionnel qui agira en toute sécurité.

 

Toutefois, de plus en plus de communes et collectivités mesurent la gravité de la situation et prennent des mesures de prise en charge des coûts de destruction des nids de frelons asiatiques :

http://www.agri-culture.fr/article/sorties-nature-ruralite/frelon-asiatique-de-nouvelles-aides-pour-detruire-les-nids-en-2019

 

Vous aussi, incitez votre mairie à réagir ! il en va de la sécurité de tous et pas seulement des abeilles.

 

Si vous connaissez d'autres solutions non répertoriées ici, n'hésitez pas m'en faire part...

 

A lire également :
© Objectif Ruches 2017-2019 Mentions